Comment protéger son poulailler du pou rouge naturellement

    Publié le : 13/08/2018 16:56:20
    Catégories : Animaux

    pou rouge

    Votre poulailler est envahi par le pou rouge et vous ne savez comment faire ? Pas de panique, des solutions existent. Mais attention, il s’agit d’agir au plus vite. 

    Le pou rouge : un fléau qui se répand à grande vitesse

    Sachez que des études en laboratoire ont établi qu’une infestation importante d'un poulailer par le pou rouge peut provoquer la mort d’un poulet de 3 à 15 jours en seulement un jour !

    Et puisqu’on parle d’infestation importante, sachez que celle-ci peut arriver  vite pour 2 raisons essentielles :

    1. Le pou rouge est difficilement repérable, du moins les premiers temps. Il fuit la lumière du jour. Vous risquez de ne remarquer sa présence qu’au bout d’un certain temps. A ce moment-là, il risque d’y avoir déjà une colonie très importante dans votre poulailler.

    2. Une femelle du pou rouge peut pondre jusqu’à 200 œufs par semaine ! Ça vous donne une idée de sa vitesse de propagation...

    Sachez aussi que le pou rouge peut passer jusqu’à 8 mois sans se nourrir de sang. Les fientes, plumes et les poussières à leur disposition peuvent lui permettre de survivre sans sa nourriture favorite.

    Autant dire que se débarrasser des poux rouges peut être très difficile !A ce jour, 3 /4 des élevages de poules dans le monde ont affaire à une présence plus ou moins importante de poux rouges. Ce risque est donc à prendre au sérieux…


    Conséquences de la présence du pou rouge dans le poulailler 

    Elles sont nombreuses et assez fâcheuses

    - Agitation : elle est due aux démangeaisons provoquées par les piqûres du pou rouge. Les volailles ont alors tendance à se gratter assez souvent

    - Perte de plumes

    - Apparition de croutes et de pustules

    - Chute des pontes. Dans certains cas, on peut assister à une décoloration du jaune ainsi qu’à des tâches sur les œufs.

    - Fatigue générale : elle est la conséquence de plusieurs facteurs: 

           Stress provoqué par les démangeaisons

           Manque de sommeil (le pou rouge sort et pique la plupart du temps la nuit)

           Anémie : ces pertes de sang répétées provoquent souvent une carence en globules  rouges. Les signes le plus flagrants de cette pathologie sont la pâleur de la crête et un état léthargique. 

    Si vous constatez un ou plusieurs de ces signes, vous pouvez alors suspecter une infestation par le pou rouge. Ne l’oubliez pas, du fait de leur taille (seulement 2mm à l’âge adulte), mais aussi à cause de leur mode de vie nocturne, leur présence est difficile à repérer.

    Comment traiter l'infestation par le pou rouge naturellement 

    La vidéo ci-dessous vous montre comment traiter votre poulailler avec de la terre de diatomée.

    Voici ce qu’il faut retenir :

    - Portez un masque pour cet usage car une exposition importante à la terre de diatomée peut irriter les voies respiratoires. Ceal peut être désagréable même si ça n'est pas dangereux.

    - Répandez de la terre de diatomée à-même le sol et sur votre litière

    - Insistez sur les recoins, les ouvertures, les perchoirs ainsi que sur les endroits souillés de fientes.

    Nous vous conseillons d'utiliser de préférence de la terre de diatomée grise pour ce traitement.

    Pour ce qui est des quantités, voici un ordre d’idée: comptez 50 à 100 g par mètre carré. En cas d’infestation sérieuse, doublez la dose.
    Pour vous épargner du pou rouge, il vous faudra renouveler le traitement toutes les 3 semaines 8 mois par an (vous pouvez vous en dispenser entre novembre et février sauf en cas d’infestation sérieuse).

    Vous voilà donc paré pour vous prémunir du fléau des poulaillers. Ayez conscience qu’il en va du bien-être de vous poules et de leur rendement. N’hésitez pas non plus à réagir dans la zone de commentaires si vous avez des questions ou des précisions à apporter.

    Partager ce contenu

    Ajouter un commentaire

     (avec http://)